dimanche, 13 juillet 2008

C'est fini!

d66ea24774932bafee5fa7fd413753e4.gif

Je peux projeter facilement les quatre ans que j’ai passées dans les locaux de cette école. Comment je peux facilement reconnaître ces différentes faces et figures qui me croisent de temps en temps quelques parts dans ce monde.
Je peux dire qu’elles sont passées trop vite, mais durant lesquelles j’ai rencontré ceux et celles qui ont bouleversés tout le reste de ma vie.
MEHDI, YASSINE, ASMAA, SANA, SOFIA, LOUBNA, HICHAME, LAMIAE, RAMI, OMAR, IHAB… et la liste est toujours longue.
Ces personnes ont eu sûrement un impact sur ma personnalité, ma vision, mais aussi sur mon futur. Elles ont contribué involontairement à la création d’un nouveau OSSAMA.
Je vous remercie infiniment pour tous ce que vous m’avez fait vivre. Je vous remercie pour tous ces moments difficiles, mais aussi pour ces instants inoubliables de joie et d’amitié. Je vous remercie mes amis (es). Et je vous souhaite une bonne chance dans votre vie.
Peut être c’est fini, mais ce n’est que le début

02:43 Publié dans Djeune Pause | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : Amis, Encgt, Etudes

dimanche, 23 septembre 2007

Bloguons utile: qui soutient les proches des détenus?

91c5402312cb4f5563128a944571992e.jpgPeut être, il était son erreur, ou de la société, (disons comme d’habitude de l’environnement là ou il vivait) peu importe tant qu’il est derrière les barreaux, (Un enfants détenus derrière les barreaux c’est ridicule), mais on ne peux que le soutenir pour devenir un citoyen actif dans son pays quand il sortira, même si il est difficile parfois, il faut toujours garder l’espoir tant qu’il y a des gens qui sont prêt à faire tout. Et je prends l’exemple de L’association des amis des centres de réforme et de protection de l’enfance, qu’elle a comme buts de:
-->Assurer leur assistance juridique et judiciaire ;
-->Contribuer à l’hygiène et à la santé des jeunes détenus par l’acquisition d’équipements médicaux et la mise en place de cellules médicalisées et l’appel aux médecins bénévoles qui viennent régulièrement soigner les jeunes détenus. (Toutes les initiatives de médecins bénévoles sont les bienvenus)
-->Mobiliser les moyens pour assurer un soutien psychologique aux détenus ;
-->Participer à leur éducation en mettant en place des cours d’alphabétisation et un centre de formation professionnelle;
-->Organiser des activités culturelles et sportives à travers l’organisation d’évènement artistiques et l’aménagement d’espaces sportifs et de loisirs
-->Aider à la sensibilisation et à la formation des fonctionnaires de l’administration pénitentiaire.

Une telle initiative ne peut que rendre le sourire à ces enfants privés d’un droit sacré qui est la liberté.
D’ailleurs, il est à signaler que en plus de ces enfants qui souffrent, il y a derrière eux leurs parents et leurs familles et je prends les témoins suivants, c’est vrai se sont des témoins des français mais ça représente pratiquement les même sentiments de toutes les familles de détenus dans le monde.
Ainsi, entre la galère, le chagrin, la honte, et la culpabilité, ces familles se déchirent tel le cas de Roselyne, 56 ans, qui parcourt chaque samedi sept cents kilomètres pour voir son fils, et qui s’interroge « Qu’est-ce que vous répondez quand on vous demande ce que fait votre fils ? », ou « Je ne peux pas m’empêcher de me sentir responsable de la situation. Responsable de ne pas avoir vu, ou plutôt de ne pas avoir voulu voir certaines choses, elle confie. Même si, dans le cas de mon fils, rien ne laissait prévoir un tel dérapage, je finis par me dire qu’il y a eu des non-dits, des ratages de ma part». «Vous ne pouvez plus vivre comme avant », confie Renée, 68 ans. Depuis que son fils est incarcéré, elle dit ne plus avoir aucun projet : « J’essaie de vivre au jour le jour, c’est la seule façon de tenir le coup. »
Peut être ces familles françaises ont un centre d’accueil de Solidaires qui accueille depuis 10 ans à la maison d’arrêt de Bois-d’Arcy et tous les samedis des proches de détenus pour une demi-heure de parloir.
Je m’interroge de ma part: y a il des associations qui soutiennent ces proches de détenus au Maroc ? Personnellement je ne sais pas, mais je l’espère bien, d’ailleurs voilà une proposition de projet pour l’association des amis des centres de réforme et de protection de l’enfance.
La source des Témoignages

Bloguons utile : Une association au service des enfants détenus

Bloguons utils!

L’association des amis des centres de réforme et de protection de l’enfance

L’association des amis des centres de réforme et de protection de l’enfance a été créée le 15 mars 2001 par Assia El Ouadie dans le but d’apporter l’aide nécessaire pour améliorer les conditions de détention et de réinsertion des jeunes détenus.
Objectifs de l’association: Parce que la réinsertion commence d’abord au sein de la prison L’association a pour objectif de mener toute action permettant la préparation à la réinsertion des jeunes détenus, notamment :
-->Assurer leur assistance juridique et judiciaire ;
-->Contribuer à l’hygiène et à la santé des jeunes détenus par l’acquisition d’équipements médicaux et la mise en place de cellules médicalisées et l’appel aux médecins bénévoles qui viennent régulièrement soigner les jeunes détenus. (Toutes les initiatives de médecins bénévoles sont les bienvenus)
-->Mobiliser les moyens pour assurer un soutien psychologique aux détenus ;
-->Participer à leur éducation en mettant en place des cours d’alphabétisation et un centre de formation professionnelle;
-->Organiser des activités culturelles et sportives à travers l’organisation d’évènement artistiques et l’aménagement d’espaces sportifs et de loisirs
-->Aider à la sensibilisation et à la formation des fonctionnaires de l’administration pénitentiaire.

jeudi, 20 septembre 2007

Des preparatifs pour le premier "Bloguons utile!"

Comme vous le savez, il a été décidé de parler cette semaine dans le cadre de bloguons utile! sur une cause qui nous est chère : la défense, la protection et la réinsertion des détenus mineurs sous les couleurs de la seule association qui les protège : L’Association marocaine des amis des centres de réforme et de Protection de l’enfance.
Je consacrerai cette note à une reponse pour des questions déjà posées par mon ami mehdi dans un billet intitulé " Des questions et des questions? avez vous des réponses? ". En fait, cette réponse peut être utilisé pour rendre l'espoire et le sourir: à ces enfants détenus particulièrement, à tous nos enfants en général qui rêvent toujours d'un futur ( et même les adultes et les vieux qui ont rêvé d'un présent equitable et juste extraordinaire) ............
Les réponses existent dans cet article intitulé "Les 7 clés de succés" (The 7 keys to succes) que vous pouvez télécharger en cliquant ici, cet article de 21 pages est résumé dans la vidéo ci-dessous, mais je vous conseille de lire tout l'article (ça prend même pas 30 minutes) c'est magnifique, il faut juste en croir et foncer, c'est le meilleur moment.



So will you dare to be great